La méthode MEDEK, elle vient d'où et elle a été inventée quand?
Elle vient du Chili, son "papa" c'est Ramon Cuevas, un physiothérapeute de là bas (comprendre un kiné pour nous).
Mr Cuevas a commencé à travailler dessus à partir de 1971! C'est donc assez vieux, mais ça n'est pas encore vraiment arrivé jusqu'en France.

La méthode a été "renommée" : Cuevas Medek Exercices, mais le terme MEDEK est encore celui qui est le plus répandu...

Elle est pour qui cette méthode?
Elle se destine aux bébés dès 3 mois et aux enfants les plus jeunes possibles (avant 3 ou 4 ans normalement) qui ont des troubles du développement moteur, non dégénératifs, affectant le système nerveux central.
Après 3 ou 4 ans les enfants deviennent généralement trop lourds pour cette thérapie, vous comprendrez ensuite pourquoi.

Quel est le point de départ la méthode MEDEK et sur quoi "table"-t-elle?
L'hypothèse fondamentale sur laquelle se base cette méthode est la possibilité qu'a le cerveau, dans une certaine mesure, à contourner les lésions existantes pour créer de nouveaux "cablages". C'est à dire que le cerveau est malléable, que son développement peut continuer malgré les lésions.
La thérapie ne cherche pas à faire immédiatement tenir assis ou debout. Elle suit le développement des acquisitions d'un enfant typique pour permettre à l'enfant cérébro-lésé d'accéder aux même étapes.
La réussite de la méthode repose sur les 4 points suivants :
1 - La découverte précoce des lésions cérébrales.
2 - L'existence d'un "potentiel de récupération" du cerveau.
3 - L'utilisation la plus précoce possible de la méthode
4 - L'exécution constante des exercices appropriés jusqu'au contrôle moteur (environ 45 min d'exercices par jour au minimum! C'est donc très contraignant! Mais les progrès sont impressionnants!)

Quelles sont les bases de la méthodes MEDEK?
1 - Provoquer l'apparition de la motricité qui devrait être "automatique", mais qui n'apparaît pas du fait des lésions.
2  - Exposer l'enfant à l'influence de la force de gravité avec une progression naturelle de l'appui distal (ce qui veut dire que l'endroit par lequel on soutient l'enfant s'éloigne progressivement de sa tête.)
3 - Des manoeuvres d'étirement sont intégrées aux séances.
4 - La spasticité des membres inférieur n'est pas un obstacle aux exercices.
5 - Une évaluation et une période d'essai sont proposées pour tester l'efficacité de la méthode sur l'enfant.
6 - La motivation et la coopération de l'enfant ne sont pas requis dans la méthode. (Cela a parfois été mal interprété, mais, ça veut tout simplement dire que si l'enfant est dans son monde pendant que les exercices sont réalisés, ou s'il regarde la TV par exemple, cela n'a pas d'influence).

Partagez votre site

Appel aux dons

Pour aider Anthony

Faites un don à l'association "Dans les pas d'Anthony"

en l'envoyant à l'adresse suivante:

Dans les pas d'Anthony

736 route de reignier

74930 PERS JUSSY

Merci de votre soutien